La Russie, un vaste territoire aux mille facettes.

Géographiquement si proche, mais culturellement si lointaine, la Russie est une terre de contrastes, aussi attirante que déroutante. Des portes de l’Europe jusqu’aux confins de l’Asie, ce ne sont pas moins de 7 fuseaux horaires qui traversent la plus grande nation au monde, dans un défilé de paysages, des immensités vierges de Sibérie aux métropoles bouillonnantes et chargées d’histoire, en passant par les plages subtropicales de la Mer Noire.

À quelques mois d’un événement qui la mettra de nouveau sous le feu des projecteurs, la Russie se prépare à offrir au monde entier sa culture millénaire et ses paysages naturels d’une richesse incomparable. 4 ans après les Jeux Olympiques de Sotchi de 2014, la Coupe du Monde de Football est une nouvelle occasion de se racheter une conduite sur la scène internationale, suite aux divers scandales ayant ébranlé sa réputation de « grande nation du sport ». Plus d’un million de visiteurs en plus y sont attendus. Alors, rendez-vous du 14 juin au 15 juillet prochain.

Des centres urbains chargés d’histoire.

S’il est difficile d’appréhender toute la splendeur d’un territoire si vaste en un seul voyage, Moscou et Saint-Pétersbourg restent deux étapes immanquables d’une visite en Russie. Car les deux capitales que tout oppose offrent un véritable concentré d’architecture et de culture. Moscou, immense et dynamique, est le symbole d’une Russie traditionnelle et orthodoxe, faite de pittoresques églises colorées, de grandes avenues staliniennes et de monuments historiques, parmi lesquels l’incontournable Kremlin et ses trésors d’architecture : la Tour Spasskaya, la Cathédrale de la Dormition, ou encore le Jardin Alexandre. Vous ne raterez pas non plus l’emblématique Place Rouge, et le symbole de la ville, la Cathédrale Basile-le-Bienheureux.Moscou

Saint-Pétersbourg, quant à elle, incarne une Russie romantique, bohème, et résolument tournée vers l’Europe ; rien d’étonnant, lorsque l’on sait qu’elle a été créée de toute pièce par des architectes italiens et allemands, selon le désir du tsar Pierre le Grand. Construite sur les eaux de la Neva, ses élégants canaux ne sont pas sans rappeler Bruges, Amsterdam ou Venise.

Le pont rouge

 

Loin de se résumer à ses deux métropoles principales, la Russie offre d’autres destinations d’une grande richesse historique et culturelle, telles les villes fortifiées de l’Anneau d’Or, au nord de Moscou (Souzdal, Vladimir, Iaroslav, …), mais aussi Veliki Novgorod, l’une des cités les plus antiques du pays, ou encore les pittoresques stations balnéaires de la Mer Noire, à l’image de la très populaire Sotchi.

Des immensités naturelles aux paysages extraordinaires.

Mais ce qui domine en Russie, c’est l’importance de ses paysages naturels : plus de 66% de la superficie du pays ne sont que montagnes enneigées, forêts alpines exubérantes, steppes semi-arides et rivières cristallines. Toutes rivalisent de beauté, entre le Caucase, à l’Ouest, la République komie, au Nord, la lointaine, inhospitalière, et mythique Sibérie, à l’Est, ou encore la région de la Mer Noire.

Paysage glacé de Russie

L’un des moyens les plus originaux de découvrir l’immensité du territoire russe et la variété de ses paysages naturels est sans conteste la traversée en Transsibérien. Plus de 9200 km de forêts, de taïgas, et de steppes, de Moscou à Vladivostok, en passant par la Sibérie ; le tout, ponctué d’arrêts de toute beauté, comme le Lac Baïkal – la plus grande réserve d’eau douce de la planète – ou les Montagnes d’Or de l’Altaï, véritables merveilles de la nature. Dernière étape avant la Chine, la Corée, ou même le Japon, Vladivostok constitue le terminus d’un voyage légendaire et inoubliable, au cœur du continent asiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *